Le Trône de Fer, T1 de George R.R. Martin

 
Résumé : 

Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu’en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s’est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L’heure est grave, d’autant qu’au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d’étranges créatures rôdent…

L’auteur :

George Raymond Richard Martin est né en 1948 dans le New Jersey. Scénariste, producteur, journaliste et professeur de journalisme, organisateur de tournois d’échecs, il écrit tout d’abord un grand nombre de nouvelles, récompensées par les prix Hugo et Nebula, avant de se tourner vers le roman.
Sombres et mélancoliques, les romans de George R. R. Martin présentent des héros dont la vie ne tient qu’à un fil, tels ceux qui convoitent Le Trône de fer, cycle en plusieurs volumes inspiré de la guerre des Roses et d’Ivanhoé. Il est, avec Lisa Tuttle, l’auteur d’un étrange roman de science-fiction féministe, Elle qui chevauche les tempêtes.

Editions : J’ai lu (Fantasy)
Année de publication : 1998
Année d’édition : 2009
Nombre de pages : 320

Mon avis :

Le Trône de Fer est le tout premier roman de Fantasy que je lis. Je me suis dit que c’était la base pour commencer. Tout d’abord je dois dire que je n’ai pas vu la série TV et que je pense que je vais rapidement la regarder car voir les visages m’aidera probablement à mieux cerner les personnages. Il y en a tellement !! Il m’a fallu bien une centaine de pages pour commencer à comprendre qui était qui et quel lien il avait avec untel. Un vrai casse tête, ce n’est pas du tout une lecture qu’on lit à la légère. Chaque scène donne des informations importantes et il faut s’en souvenir. Bref il m’a paru tellement compliqué que j’étais pas loin d’arrêter mais l’histoire était prenante.

Le roman est écrit d’après différents points de vue (7 personnages). Cela donne un regard omniscient sur la série et facilite la compréhension, déjà bien compliquée à la base malgré tout. La liste des personnages au début du roman est indispensable. Je pense qu’il aurait même fallu un arbre généalogique. Malheureusement il n’y a pas que le nombre de personnage qui rend difficile la lecture. En effet, la syntaxe est très laborieuse car elle est inspirée de la façon de parler du Moyen-Age. Un effet de style auquel on finit par s’habituer finalement.

A la fin de cette édition se trouve unecarte du territoire qui permet de mieux visualiser les temps de trajet et les emplacements des châteaux. Je m’y suis référée plusieurs fois, cela m’a rappelé le Monde de Narnia (j’espère ne pas outrer certains avec cette comparaison).

Alors je vous avoue que d’essayer d’expliquer l’histoire me déprime d’avance.. Ou alors je vais faire une histoire très brève. Cathelyn et Eddard Stark sont des amis du roi. Ils ont 6 enfants dont Jon, le bâtard de Monsieur et inapprécié de sa femme. Le petit Bran, 7 ans, aime grimper partout et surprend la Reine dans une situation embarrassante. L’amant de cette dernière va le jeter par la fenêtre afin qu’il se taise à jamais. Mais le petit va tomber dans le coma. L’intrigue se base sur ce que Bran a pu voir et son éventuel témoignage. Peu de temps après, son père Eddard dit Ned, est convoqué par son ami le roi Robert à sa cour dans le Sud. La garde des enfants pose un problème. Bran, étant dans le coma, ne peut voyager et sa mère doit rester pour veiller sur lui au château de Winterfell. Leur fils ainé, Robb va également rester pour diriger et aider sa mère aux finances. Que faire du bâtard qui insupporte la mère ? Il sera envoyé au Mur, la séparation entre le Nord et le Sud où il sera formé au combat et au métier de garde. Les deux petites filles vont suivre leur père car la première est destinée à épouser le fils du roi. Ned va découvrir comment le royaume est dirigé et va être très surpris.

Bon, même bref, ce résumé est long et j’espère compréhensible. En tout cas, l’intrigue est prenante et on a vraiment envie de connaître la suite.

L’ambiance moyenâgeuse est très agréable et n’ayant jamais lu de roman de cet époque, j’ai été agréablement surprise. Il y a un tel nombre de détails qu’on sent que l’auteur avait l’intention de porter l’ouvrage à l’écran

Le petit plus : chaque enfant a un loup-garou qui leur ressemble. Ils leur ont donné un nom et ne les quittent jamais. Cette relation entre les animaux et les enfants est très émouvante.

Je prends du recul par rapport ce livre car je sais qu’il n’est qu’une sorte d’introduction à la série malgré ses 400 pages. Je pense que pour en profiter pleinement, il faut en avoir lu d’autres.

Ma note : 7/10

Publicités

3 réflexions sur “Le Trône de Fer, T1 de George R.R. Martin

  1. Cerise Timide dit :

    C'est drôle, j'ai l'impression que de le lire en anglais ou en français ça rend l'expérience complètement différente… Déjà parce que moi du coup j'ai pas eu ce problème de syntaxe, qui doit rendre vraiment très explicitement l'époque moyen-âge. (et puis loup-garous…ça reste un problème de traduction majeur^^)
    Je pense que tu seras surprise par l'adaptation à l'écran, tu m'en diras des nouvelles!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s