Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Résumé :
 
Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête…


L’auteur :

Daniel Keyes est un chercheur universitaire en psychologie et auteur. Il s’est engagé dans la marine marchande à l’âge de 17 ans. Souhaitant tout d’abord devenir médecin, cette expérience l’orientera finalement vers la psychologie. 
Gardant à l’esprit l’idée d’écrire un livre, il commence à travailler dans l’édition (chez Marvel Stories). Plus tard, il devient professeur d’anglais, de littérature américaine et d’écriture à l’Université de l’Ohio. 
En parallèle, Keyes s’essaie à l’écriture, en publiant en 1966 Des fleurs pour Algernon, dont le succès ne se démentira jamais : considéré comme un classique, ce livre a été traduit à ce jour dans près de trente pays, vendu à 5 millions d’exemplaires et adapté pour le grand écran, ce qui vaudra à son auteur une réputation internationale.

 

Editions : J’ai lu (édition augmentée comprenant le roman, Algernon, Charlie et moi, trajectoire d’un écrivain et la nouvelle)
Année de publication : 1966
Année d’édition : 2012
Nombre de pages : 543

Mon avis :
 
Des Fleurs pour Algernon m’a été offert par Nadou lors du swap Cher Journal. Il était dans ma wishlist depuis un moment. A peine reçu, je l’ai mis directement dans ma valise pour les vacances d’été. 
 

Après avoir fini le livre, j’ai trouvé qu’il était très en avance sur son temps (1ère publication 1959 pour la nouvelle). Je trouve que ce livre est totalement d’actualité ! Est-il possible de développer l’intelligence humaine grâce à une opération chirurgicale ? L’histoire du simple d’esprit Charlie Gordon se voit changer le jour où il subit une opération du cerveau, il devient un être au QI très élevé. On assiste à l’évolution de l’esprit de réflexion de Charlie. Grâce à la narration de Charlie dans son journal intime, on voit vraiment son intelligence progresser par sa façon d’écrire. Son orthographe s’améliore, ses phrases sont plus structurées, elles dégagent peu à peu un raisonnement abouti.

 
Voici un extrait :

6 avril. Aujourd’hui, j’ai appris la virgule, qui est, virgule (,) un point avec, une queue, Miss Kinian, dit qu’elle, est importante, parce qu’elle permet, de mieux écrire, et elle dit, quelqu’un pourrait, perdre, beaucoup d’argent, si une virgule, n’est pas, à la, bonne, place. J’ai un peu d’argent, que j’ai, économisé, sur mon salaire, et sur ce que, la Fondation me paie, mais pas beaucoup et, je ne vois pas comment, une virgule, m’empêche, de le perdre.Mais, dit-elle, tout le monde, se sert des virgules, alors, je m’en servirai, aussi.

 
J’ai connu un garçon trisomique avec qui j’ai passé deux semaines en vacances et je l’ai associé naturellement à Charlie dans ses comportements, dans sa manière d’interagir avec les gens. Il les fait rire et c’est le principal, il n’a pas la perception de la moquerie lorsqu’elle se présente. Tous les deux ont en commun cette joie de vivre, cette envie de faire plaisir aux autres. Ils sourient en permanence, ils sont un exemple à suivre. Le côté humain de ce roman m’a touché. C’est l’un de ces romans qui ont un impact sur nous et que l’on cite régulièrement lors de conversations. 
Le côté « psychologie à la Freud » m’a beaucoup intéressé. L’association libre d’idées est un exercice troublant et qui mène à se poser beaucoup de questions. L’appareil de Charlie pour l’aider à s’endormir en rêvant montre la vertu du subconscient. Cela m’a rappelé que je me questionnais régulièrement sur la signification de mes rêves. Heureusement que je ne cherche pas un sens à tous ! ^^
 
Je trouve la fin parfaitement en harmonie avec les chapitres précédents, je ne souhaitais pas que cela se passe autrement. Simple et émouvante.
 
Dans mon édition se trouvait également la note de l’auteur 50 ans après la rédaction de la nouvelle pour expliquer d’où venait l’histoire, en passant par sa publication, jusqu’à son impact de nos jours. J’ai trouvé cette histoire réelle passionnante. Le parcours d’un auteur est vraiment jonché d’obstacles. La rédaction de la nouvelle a pris des années. Et comme on entend souvent dire, lors de la rédaction d’un roman, il y a 20% de création pour 80% de correction. Et Daniel Keyes n’a pas arrêté de faire évoluer son manuscrit pour arriver à un résultat remarquable. Mon commentaire sur la fin du livre vient de la note de l’auteur qui relate la demande d’un éditeur de changer la fin qui n’était pas adaptée selon lui au public de l’époque. Heureusement il n’a pas donné suite à cette demande qui aurait fait perdre au livre son caractère. Cette note m’a permis d’approfondir le roman chapitre après chapitre. On apprend beaucoup sur certaines scènes ou sur certains comportements de Charlie. C’est d’ailleurs ce texte qui m’a fait apprécié encore plus l’histoire. Il m’a également rassurée sur le fait que les auteurs ne mettent pas forcément de sens cachés dans leurs œuvres. Les cours de Français du collège faisaient tout pour m’en dissuader.
 
Des Fleurs pour Algernon est un classique de la science-fiction. Il n’a jamais été best seller pourtant ses ventes constantes au fil des ans en font une œuvre de référence. La note rédigée en 1999 est à lire et fait part entière de cet ouvrage. Ce livre nous touche avec la même intensité que celle ressentie par son auteur.
 
Ma note : 9/10

 

Publicités

6 réflexions sur “Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

  1. Cerise Timide dit :

    A chaque fois que je vois une chronique de ce livre, je la lis, c'est comme un rituel : c'est la première chronique que j'ai lu sur la blogosphère, et qui m'a fait découvrir tout cet univers et cette communauté. Et chaque fois j'ai envie de me plonger dans cette histoire singulière.
    J'espère que je trouverais l'occasion de lui faire rejoindre ma PAL un de ses quatres.
    En tout cas, le parallèle que tu fais est encore plus touchant.

    J'aime

  2. Clé dit :

    C'est drôle que tu lises toujours les chroniques mais que tu n'aies pas encore eu l'occasion de lire ce livre ! J'ai trouvé dans ce livre une grande part d'humanité. Il fait réfléchir. mais il faut surtout lire la note qui va avec ! J'espère que tu arriveras à l'ajouter à ta PAL 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s