L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas

Résumé : 

 
L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, c’est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle. Un roman dont le titre peut à lui seul provoquer des insuffisances respiratoires chez ceux qui tentent de le prononcer d’une seule traite !
« Le premier mot que prononça l’Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble !
Ikea.
Voilà ce qu’il prononça à mi-voix. Cela dit, il referma la porte de la vieille Mercedes rouge et patienta, les mains posées sur ses genoux soyeux comme un enfant sage. »
 
L’auteur : 
 
Romain Puértolas est né à Montpellier, en 1975. Enfant, il souhaite devenir coiffeur-trompettiste, mais le destin en décide autrement. Ballotté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il est tour à tour DJ turntabliste, compositeur-interprète, professeur de langues, traducteur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Rapidement débouté à cause de ses mains moites, il décide de s’adonner à l’écriture compulsive. Auteur de quatre cent cinquante romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres dans sa bibliothèque Ikea. Malheureusement, dépossédé de 442,65 de ses romans par des extraterrestres doués d’une intelligence et d’un goût très sûrs, Romain Puértolas se retrouve avec une bibliothèque en cageot de pêches bancale et désespérément vide. Il embrasse à présent une carrière de lieutenant de police en France et n’a plus qu’une seule chose en tête : retrouver ceux qui ont fait le coup…
 
Editions : Le Dilettante
Année de publication : 2013
Nombre de pages : 252

 
Mon avis :
 
En me promenant dans les rayons de la Fnac, je suis tombée par hasard sur ce titre très étrange. Intriguée, j’ai commencé à lire les 5 premières pages qui m’ont donné envie de poursuivre la lecture de ce livre au titre atypique.
Le héros Ajatashatru Lavash (à prononcer J’arrache ta charrue la vache) vient de Kishanyogoor (à prononcer Quiche au yoghourt) au Rajasthan. Il souhaite se rendre dans un Ikea de France afin d’y acheter le dernier lit à clous pour Fakir (sa profession) qui n’est pas vendu dans son pays. Ce périple ne va pas se passer du tout comme il le prévoyait et son extraordinaire voyage va commencer alors qu’il est coincé dans une armoire Ikea.
Les situations burlesques s’enchaînent à travers chaque pays que notre Indien va traverser accumulant les gags et les étourderies. Ce personnage m’a beaucoup fait penser à l’Indien interprété par Peter Sellers dans le film The Party de Blake Edwards. Le point commun est la manière de pousser une situation banale jusqu’à son non-sens
 
Peter Sellers dans The Party
 
Ajatashatru (à prononcer Achète un chat roux) va se retrouver arrêté dans son armoire aux portes de l’Angleterre puis être envoyé à Barcelone où il va être poursuivi par un Gitan fou qu’il a volé à l’aéroport de Paris. Il va à nouveau se retrouver coincé mais cette fois dans une grande valise appartenant à l’actrice française Sophie Morceaux (écrit de cette manière dans le texte) qui l’emmène à Rome où il commence ses débuts d’écrivain (et oui dans l’avion, pour passer le temps, il écrit sur ses chemises). Mais l’histoire ne s’achève pas là ! Après une autre course-poursuite il se retrouve dans une montgolfière, seul, au dessus de la Méditerranée. Par chance un bateau libyen le repêche et notre Indien change de continent… Bref une enfilade de situations comiques.
Malgré un humour très présent, l’auteur parvient à faire réfléchir sur des thèmes sérieux tels que la clandestinité et l’abus des mineurs par les touristes occidentaux. Des sujets abordés sans censure qui détonnent avec l’ensemble du roman.
Je l’ai lu très rapidement et me suis beaucoup amusée. D’ailleurs toutes les personnes de mon entourage me demandaient jour après jour où en était mon Indien dans son voyage ! 
L’humour de Romain Puértolas est proche de celui de mon cercle d’amis et je l’ai beaucoup apprécié. Sa biographie est un avant-goût de son style d’écriture complètement décalé. Ce livre fut très divertissant et j’ai passé un très bon moment.
 
Ma note : 9/10
Publicités

6 réflexions sur “L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas

  1. LydieB dit :

    Bonjour,

    J'ai beaucoup apprécié lire votre critique de ce roman puisque je travaille dans un CDI et qu'il concoure au prix méditerranée des lycéens. Par contre comme il est sans arrêt en prêt je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire. Justement, j'ai l'occasion d'amener les élèves à la rencontre de R. Pertuolas à la fin du mois. Vous avez peut-être une question sur cette oeuvre ou son auteur ? N'hésitez pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s