Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald

Résumé :

 

Le narrateur, Nick Carraway, jeune trentenaire du Middle West, vient travailler à New York et s’installe à Long Island ; il se lie bientôt d’amitié avec son voisin, Jay Gatsby, milliardaire de son âge qui donne des fêtes somptueuses où vient s’enivrer le gratin de la côte Est. De folles rumeurs circulent sur Gatsby et l’origine de sa fortune. 
Nick va se faire l’organisateur des retrouvailles entre sa cousine Daisy et Gatsby ; car un passé commun lie Gatsby et Daisy, mal mariée au richissime Tom Buchanan, ancien camarade de Nick à Yale, brutal et arrogant. Pour Gatsby, leur histoire n’est pas terminée, mais peut-on remonter le temps et reprendre le fil de sa vie là où il s’était interrompu jadis ? L’issue sera tragique, bien sûr. The Great Gatsby est le roman déchirant d’un espoir qui se fracasse. 

 

L’auteur :

 

Mal accueilli à sa sortie en 1925, The Great Gatsby s’est depuis hissé au rang d’œuvre majeure du XXe siècle. Il est le reflet désenchanté des Années folles qui suivirent la Grande Guerre, du temps de la Prohibition, du jazz et des garçonnes, le récit lucide du rêve obstiné d’un homme seul confronté à l’hypocrisie et à la lâcheté.Scott Fitzgerald, de son nom complet Francis Scott Key Fitzgerald, né le 24 septembre 1896 à Saint Paul (Minnesota) et mort le 21 décembre 1940, est un des plus célèbres écrivains américains. Chef de file de la Génération perdue et émouvant représentant de L’Ère du Jazz, il est aussi celui qui lance la carrière d’Ernest Hemingway. Il se marie avec Zelda Sayre Fitzgerald, alors exubérante fille du Sud, en 1920. Celle-ci publie un roman autobiographique (Accordez-moi cette valse) en 1932, et elle est une source d’inspiration constante pour son mari. Ensemble, ils ont une fille, Patricia Frances, qu’ils surnomment « Scottie ».

 

Editions : Pocket
Année d’édition : 2013
Année de publication : 1925
Nombre de pages : 222

Mon avis : 

 

Fitzgerald est un romancier qui m’a toujours intéressé par sa vie. Le film Minuit à Paris et Z le Roman de Zelda de Therese Anne Fowler m’ont permis de découvrir à la fois son époque et son style de vie, tous deux m’ont beaucoup intéressé. Son épouse Zelda, est sa principale source d’inspiration, il y a un plus ou moins d’elle dans chacun de ses personnages féminins de ses romans. Cela fait très longtemps que je souhaitais lire un roman de Fitzgerald et en particulier Gatsby le Magnifique. Je le considère comme un classique de la littérature américaine. La vie nocturne et les soirées mouvementées de Fitzgerald l’influencent lors de l’écriture de ses romans. Dans les années 20, son groupe d’amis artistes, son épouse et lui ont l’habitude de se retrouver pour parler littérature, peinture, sculpture et de profiter de la vie. Ils font partie de la « génération perdue », une génération où les valeurs ne correspondent plus à celles de leurs parents.
Je me suis achetée le livre au moment de la sortie du film de Baz Luhrmann en espérant le lire avant. Mais je n’ai pas eu le temps. Le film vu en VO et 3D était juste génial. J’ai adoré la musique, les décors, les couleurs, les acteurs. Spectaculaire ! L’histoire est une tragédie arrosée d’alcool, de fêtes, de femmes, d’argent et d’amour surtout

Dès la première page, la première personne est imposante. Le narrateur Nick a une façon de parler prenante, très proche d’un échange oral. Je me suis sentie immédiatement immergée dans l’histoire. Comme j’avais vu le film, j’ai revu toutes les places telles qu’elles étaient représentées. J’avais gardé des souvenirs finalement intacts  et je n’ai pas du tout eu à faire preuve d’imagination. Le film est très fidèle au livre, mis à part l’apparition de l’un des personnages vers la fin du roman. J’ai aimé la façon dont Gatsby est interprété par Leonardo Di Caprio car je n’aurais probablement pas imaginé, en lisant uniquement le roman,  ce personnage à la fois extravagant concernant ses soirées et intriguant concernant sa vie personnelle .
Ce roman se lit très rapidement, j’ai apprécié le style de l’écriture. Néanmoins l’histoire m’était déjà connue et je pense avoir pris moins de plaisir dans ma lecture que si j’avais vu le film après. Le film donne du pep’s au roman. J’ai passé un bon moment en découvrant le style Fitzgerald. Bref, rapide et efficace.
Maintenant j’ai très envie de découvrir les autres romans de Fitzgerald !

 
Ma note : 9/10
Publicités

6 réflexions sur “Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald

  1. Clé dit :

    J'ai automatiquement comparé les deux pendant ma lecture. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai fait la comparaison. Le film était époustouflant. Le livre est identique mais il manque le côté « fun ». Il faut dire que Baz Luhrmann fait de sacrés mises en scène !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s