Divergente, tome 2 de Veronica Roth

Résumé : 

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs. Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité. Mais elle est divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp. Et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

 

L’auteur : 

Veronica Roth a 22 ans lorsqu’elle publie son premier roman Divergent. Elle l’écrit pendant ses études à la Northwestern University. Alors étudiante en Ecriture créative, elle préfère se plonger dans les aventures de Tris plutôt que de faire ses devoirs.. Elle est aujourd’hui écrivain et vit à Chicago où elle écrit la suite de son premier best-sellers.



Editions : Nathan 
Année de publication : 2012
Nombre de pages : 462
Fait parti de la saga Divergent.
Attention spoiler !

Mon avis :

J’ai eu la chance de lire le tome 2 de Divergente à sa sortie. Cependant je l’ai lu à une telle vitesse, que le seul souvenir que j’en ai gardé est la fin. Comme je souhaite faire la chronique du tome 3, j’ai décidé de relire ce tome afin qu’il ait sa chronique aussi. Je me suis donc replongée dans les aventures de Tris et Tobias avec grand plaisir. Si vous souhaitez lire la chronique du premier tome, cliquez ICI.

 

Dans ce nouveau tome, nous découvrons plus la façon de vivre des Sans-factions. L’auteur nous montre l’étendue de son univers qui est bien travaillé. Nous faisons la connaissance de la mère de Tobias, un personnage assez perturbant. On ne sait pas s’il faut lui faire confiance. Il règne un sentiment d’instabilité et de froideur autour d’elle.

 

Tris bouge beaucoup dans cette deuxième partie. En effet, elle va se rendre chez les Sans-factions, puis chez les Fraternels, les Sincères, les Erudits et les Altruistes. Finalement elle va faire le tour de toutes les factions, cela nous permet d’en apprendre un peu plus sur chacune. On y apprend leurs valeurs mais aussi leurs systèmes pour diriger leur population. Les changements de lieu maintiennent l’action et font que le lecteur ne s’ennuie jamais.

 

La relation de Tris et Tobias évolue. Ils s’aiment suffisamment pour se permettre de dire à l’autre qu’il n’est pas d’accord. Les premières disputes commencent. Mais ils sont tous les deux têtus et fiers, l’écoute de l’autre leur est compliquée. Leurs sentiments semblent plus réalistes que dans le premier tome. Mais j’avais eu des difficultés à croire au caractère « pète-sec » de Tris au début.

 

La deuxième partie du roman a un rythme plus rapide et l’on ne peut s’empêcher de vouloir connaître la suite le plus rapidement possible. Il y a un tel suspens sur les derniers chapitres que l’on ne se sent même plus tourner les pages. Cela explique pourquoi je ne me souvenais plus de tout : je l’avais lu très vite.

Titre en version originale du tome 2 de Divergente

Pauvre Tris. Elle se blesse à l’épaule au début du livre. Mais comme elle est en mouvement constant et qu’elle ne prend jamais le temps de se reposer, sa blessure devient un point faible connu de tous. D’autant plus que ce non-repos ne facilite pas la cicatrisation et qu’elle en souffre pendant la quasi totalité du tome 2. J’avais déjà remarqué dans le premier livre que l’auteur fait attention à ce genre de détails réalistes. L’auteur met souvent en avant des détails que le lecteur n’aurait pas forcément relevé mais qui sont bienvenus dans l’histoire.

Concernant le personnage de Tris, on observe à nouveau une évolution. Et j’ai trouvé qu’il y avait de fortes similitudes avec Harry Potter. Tris est divergente mais elle est aussi la plus puissante de toute. Ce qui signifie qu’elle est la divergente la plus recherchée par les Érudits. Elle est précieuse. Cependant elle n’hésite pas à mettre sa vie en péril pour sauver ceux qu’elle aime ou découvrir la vérité. A la manière d’Harry Potter, elle se met souvent en danger et ses amis font tout pour l’en empêcher. Evidemment elle n’arrive pas à leur promettre qu’elle ne prendra pas de risques et continue de jouer à l’héroïne
On voit dans son caractère qu’elle garde une grande partie de ses origines Altruistes et qu’elle ne se rend pas compte qu’elle peut être fière de ce qu’elle fait. Elle a beau accomplir des actes débordants de courage et de bravoure, elle se trouve toujours faible et sans importance. Tris est un personnage très intéressant. Elle se pose les questions au même moment que le lecteur concernant certains détails comme le doute sur le rôle que joue Peter, un personnage dont on n’arrive pas à définir le camp. Son côté Erudit lui donne un esprit malin.

 

La fin est juste explosive ! Sans en dévoiler plus, elle donne tout simplement une forte envie de connaître la suite et fin de cette trilogie. Elle est vraiment bien trouvée.

 

Ce deuxième tome est aussi bon que le premier, avec les quelques niaiseries en moins mais aussi dû à l’évolution des personnages. Bravo !

 
Ma note : 10/10


Au fait, cet article me permet de fêter les 10 000 vues de mon blog ! Merci à tous !  
Je m’enrichis de vos commentaires. =D
Publicités

4 réflexions sur “Divergente, tome 2 de Veronica Roth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s