Les Chroniques suédoises de Nils Glöt

Résumé :

 

Le « modèle suédois », c’est un peu l’exemple à suivre. Le pays parfait qui combat les inégalités et ne laisse aucune chance à la xénophobie. Dans Les Chroniques, cette terre rêvée devient terrain de toutes les utopies. La Suède des Chroniques, c’est le pays imaginaire où on ne sait plus très bien si tout cela est possible, ou si on aimerait que ça le soit.
Les Chroniques suédoises sont une perle d’humour qui nous emporte dans un monde utopique et poétique fait d’abeilles d’appartements et de loto sans perdants.

 

L’auteur :

 

Nils Glöt est le pseudo de Thomas, un jeune homme de 28 ans qui ne pensait pas devenir un jour dessinateur. En effet, après avoir fait Sciences Po Grenoble et un master en urbanisme et architecture, il travaille actuellement pour un bureau d’études orienté vers les collectivités. Il tient un blog (Les Chroniques suédoises) depuis février 2011 où il raconte les réflexions de son Viking. 

 

Editions : Delcourt
Année de publication : 2014
Nombre de pages : 160

Mon avis :

 

J’ai craqué pour ce livre grâce à la couverture qui m’a fait sourire dans le rayon de la FNAC.

 

Ce recueil de dessins mets en avant des problèmes de la société qui peuvent être réglés très simplement : grâce à la vision des suédois. En effet, en utilisant tous les stéréotypes suédois, l’auteur nous montre un monde utopique. Il aborde différents thèmes comme les économies d’énergie, le développement durable, le droit des femmes, la violence, la surconsommation, la pauvreté…

 

L’auteur reproche dans l’une des chroniques qu’avec la connexion permanente au monde, les citoyens ont peur de s’ennuyer dès qu’ils n’ont plus de téléphone entre leurs mains. Ainsi il propose un tour de train sans réseau téléphonique pour permettre aux personnes de faire face à ce manque et de développer à nouveau leur imagination, qui est de moins en moins utilisé étant donné la stimulation permanente du cerveau.

 

L’auteur a du utiliser cette méthode de faire le vide dans son esprit pour développer son imagination car ces chroniques ressemblent beaucoup à des rêves d’enfants comme la piscine à la place du métro. Une idée astucieuse qui permet de rentrer chez soi par les voies nautiques. Ou encore l’utilisation des aurores boréales pour créer des décorations de Noël lumineuses.

 

La bannière du livre « Un peu de Suède dans ce monde de brutes » résume bien le contenu. Un agréable moment d’imagination et de poésie.

 
Ma note : 8/10



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s