Le jeu de l’ange de Carlos Ruiz Zafon

le jeu de l'ange carlos ruiz zafo couverture poché

Résumé :
 
Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués », en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.
 
Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En monnayant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?
 
L’auteur :
 
Carlos Ruiz Zafón est né en 1964 en Espagne. L’Ombre du vent, son premier roman, a reçu le prix Planeta, celui du Meilleur Livre étranger pour la catégorie Roman, a été sélectionné pour le Femina étranger, et s’est vendu à dix millions d’exemplaires dans le monde. Après Le Jeu de l’ange (Robert Laffont, 2009), ont paru, chez le même éditeur, Marina (2011), Le Palais de minuit (2012), Les Lumières de septembre (2012) et Le Prisonnier du ciel (2012), troisième tome du cycle du Cimetière des livres oubliés, après L’Ombre du vent et Le Jeu de l’ange.
Carlos Ruiz Zafón vit aujourd’hui à Los Angeles.
 
Editions : Pocket
Année de publication : 2008
Année d’édition : 2012
Nombre de pages : 672
 
Mon avis :

 
Il y a quelques années, j’ai découvert Carlos Ruiz Zafon grâce à son roman L’Ombre du Vent. J’ai eu un véritable coup de coeur. Cet auteur parvient à créer une ambiance inconnue dans d’autres romans. J’ai eu des frissons et l’envie de poursuivre la trace de Julian Carax jusqu’au bout, jusqu’à ce que la vérité surgisse. 
 
L’Ombre du Vent, Le Jeu de l’Ange et Le Prisonnier du Ciel font partie de la série sur le Cimetière des livres oubliés. Après L’ombre du Vent, j’ai lu Le Prisonnier du Ciel (bien que ce soit le dernier de la série sorti). Il me manquait à cette série Le jeu de l’ange. Ces trois romans ont des personnages communs et se déroulent à Barcelone. Ils ont l’avantage de pouvoir être lu dans l’ordre qu’on le souhaite.
 
J’ai trouvé le début assez lent. On suit la vie d’un auteur David Martin qui écrit pour l’argent et qui passe ses journées et ses nuits sur sa machine à écrire. David a un rythme de vie complètement malsain qui va durer pendant des années. Il faut attendre un certain nombre de pages avant qu’il rencontre un éditeur français du nom d’Andreas Corelli qui va lui faire une offre qui va changer sa vie. Ce personnage est étrange, il donne froid dans le dos. A l’opposé, David Martin rencontre peu après Isabella, une jeune fille de 17 ans pleine de vie et qui souhaite être écrivain, comme lui. Le contraste entre ces deux personnages rend Corelli encore plus effrayant
 
Le personnage d’Isabella est très touchant. Elle est tellement en admiration devant Martin qu’elle est prête à devenir sa secrétaire, bonne, cuisinière etc. Elle donne un coup de jeune et de dynamisme dans la vie triste et morose de Martin.
 
J’ai retrouvé avec plaisir la librairie Sempere & Fils. De génération en génération, cette famille accueille des gens adorables, compréhensifs et passionnés de la lecture
 
L’auteur a réussi à créer une atmosphère angoissante. Des vieilles maisons vides, un enfant noyé dans une piscine, des rendez-vous mystérieux.. Carlos Ruiz Zafon est un maître dans les scènes dont il est difficile de différencier si elles font parties du domaine du rêve ou du réel. Les images sont marquantes et je pense en particulier à celle de Cristina, dans une robe blanche, au milieu de ce lac gelé, en pleine nuit, observant de loin David. Bouh ! 
 
Il est difficile de définir ce roman dans un genre littéraire. Mystère, fantastique, et parfois à la limite du thriller, l’auteur mêle les genres avec brio.
 
La fin m’a laissé perplexe. Elle semble être plus proche du fantastique que du policier. Je n’avais pas ce souvenir de doute à la fin de L’Ombre du Vent.
 
Quasiment à la hauteur de L’ombre du Vent et mieux que Le Prisonnier du Ciel. Encore une très bonne lecture de cet auteur qui me donne la chair de poule.
 
Ma note : 9/10
Publicités

4 réflexions sur “Le jeu de l’ange de Carlos Ruiz Zafon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s