Le Palais de Verre de Simon Mawer

simon mawer le palais de verre couverture

Résumé : 

Une inoubliable fresque conjugale à travers six décennies d’histoire européenne. Finaliste du Booker Prize, élu meilleur livre de l’année parThe Observeret The Financial Times : un chef-d’œuvre. Tchécoslovaquie, fin des années 1920. Liesel tombe amoureuse de Viktor Landauer, héritier d’une riche famille juive. Les deux jeunes gens, qui fréquentent la haute société des années folles, rêvent d’une maison moderne. C’est à Venise qu’ils vont rencontrer l’homme capable de mener à bien ce projet, Rainer von Abt, un architecte adepte de Loos, de Mondrian, du Corbusier. Celui-ci va imaginer pour eux un palais de verre, une œuvre d’art entièrement conçue autour des transparences et de la lumière. Plus qu’une maison, c’est un véritable acte de foi dans le siècle nouveau où, les jeunes mariés n’en doutent pas, l’art, la science, la démocratie sauront venir à bout des ténèbres. Mais les espoirs du jeune couple, comme ceux de toute une société, ne vont pas tarder à être mis à mal par les aléas de la vie conjugale et de l’histoire, l’occupation nazie puis soviétique de l’Europe centrale venant bouleverser la donne. 

L’auteur :

Né en 1948, Simon Mawer, diplômé en zoologie de l’université d’Oxford, enseigne la biologie. Il est l’auteur de huit romans, dont Le Nain de Mendel (Calmann-Lévy, 1998) et L’Évangile selon Judas (Flammarion, 2002).

Editions : Le Cherche Midi 

Année d’édition : 2012

Nombre de pages : 580 Mon avis :

Le Palais de Verre m’a été prêté par une amie de ma mère qui m’avait également conseillé auparavant Rien ne s’oppose à la nuit de Dephine de Vigan. Visiblement, nous avons les mêmes goûts car ces deux romans m’ont beaucoup plu et je risque de lui demander de m’en prêter d’autres !

Le palais de verre désigne la maison de la famille Landauer. Toute l’histoire de cette famille est vécue à travers cette maison extraordinaire batie au début des années 20. L’architecture de cette maison est complètement visionnaire à l’image de ses propriétaires. Avec ses 500 m2, sa toiture terrasse, ses immenses parois vitrées et son cubisme, cette demeure bouleverse les codes architecturaux de son époque. L’architecte de la maison va jusqu’à créer un système mécanique permettant aux baies vitrées de glisser dans le sous-sol permettant  de n’avoir aucun obstacle entre le salon et le jardin.

villa tugendhat
Cette villa est installée à Mesto en Tchécoslovaquie. Malheureusement la guerre va perturber la vie paisible de la famille Landauer qui va devoir abandonner leur maison, leur cocon. La villa va connaître différentes fonctions pendant la guerre : centre scientifique des nazis pour comparer les différences physiques entre les ethnies, gymnase pour enfants handicapés, squat pour les soviétiques… 
 
villa Tugendhat brno

Sur un fond de Seconde Guerre mondiale, nous rencontrons les différentes personnes qui vont être amené à vivre, travailler ou visiter dans cette maison. L’histoire se déroule sur plusieurs décennies. Les personnages se rencontrent, se brisent, se perdent, se retrouvent… Les histoires de personnages se croisent, s’entremêlent. La maison accueille les joies, les peines, la détente, la violence.

La description de la maison m’a vraiment impressionnée et en particulier ce mur d’onyx, une pierre provenant d’Afrique produisant des couleurs surprenantes en fonction de la luminosité. Je me suis renseignée après ma lecture, et j’ai découvert que cette maison a réellement existé et qu’elle peut encore être visitée aujourd’hui.
Elle se nomme villa Tugendhat et se trouve dans la ville de Brno en République Tchèque. L’architecte est Mies van der Rohe et la villa est classée depuis 2001 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. 
villa Tugendhat brno intérieur salon onyx
villa Tugendhat brn baie vitrée
villa Tugendhat brn baie vitrée
villa Tugendhat
Concernant, le style de l’écriture, j’ai très apprécié le maintien de certains noms dans les langues d’origine mettant en avant l’étymologie et le sens des mots. En effet, la famille Landauer communique en allemand et en tchèque, la traduction de certains mots aurait pu faire perdre le fond du message que l’auteur voulait faire passer. J’ai été impressionnée par la sincérité émanant du personnage de Liesel. Chaque personnage est différent aussi bien dans les réactions que dans les émotions. 

Ce roman était très intéressant au niveau culturel et l’histoire est un beau témoignage à ce qu’il s’est passé pendant cette période. Le Palais de Verre est un petit pavé passionnant !

 
Ma note : 10/10
Publicités

2 réflexions sur “Le Palais de Verre de Simon Mawer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s