Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime de Elena Janvier

au japon elena janvierRésumé : 

Au Japon, ceux qui s’aiment ne disent pas « je t’aime », mais « il y a de l’amour », comme on dirait qu’il neige ou qu’il fait jour. Tandis qu’en France c’est un franc plaisir de dire « non », c’est presque impossible au Japon. On préfère grimacer à la place : « muzukashii… (c’est difficile…) », qui veut dire exactement la même chose. Singulier aller-retour entre le Japon et la France, ce livre s’attache, sous forme d’abécédaire, à décrire avec légèreté les mille et une différences de nos civilisations. Des petits détails du quotidien à l’univers plus intime des sentiments, il donne une clé inattendue pour déchiffrer les mystères japonais et comprendre, non sans humour, nos façons de vivre et d’aimer.

L’auteur :

Elena Janvier est un heureux trio de trois jeunes Françaises ayant vécu au Japon.

Par vécu, il faut entendre ayant ri, aimé, voyagé, ayant rencontré mille personnes, s’étant étonnées de mille choses et de mille lieux, s’étant attristées parfois, mais avec légèreté, et une grâce semblable à celle des feuilles d’érables qui glissent sur la rivière.

Année de publication : 2011

Année d’édition : 2012

Editions : Arléa

Nombre de pages : 126

Mon avis :

Préparant mon voyage prochain au Japon, je déambule dans les rayons de  la Fnac en direction des guides touristiques. Je prends un raccourci au rayon philosophie m’évitant l’embouteillage permanent au rayon des manuels scolaires. Lorsque soudain mes yeux s’attardent sur un livre mis en évidence intitulé Au Japon ceux qui s’aime ne se disent pas je t’aime. Un signe du destin ? Ca ne fait aucun doute. Après avoir ce petit abécédaire des différences entre la France et le Japon, j’ai su de suite que ça allait me plaire.

Le livre met en exergue des différences de la vie au quotidien telles que la façon de tenir une tasse (une main en France, deux au Japon) ou la façon de couper du bois (difficile de penser que même là-dessus on ne fait pas les choses de la même manière !). On observe les différences de philosophie ou de comportements par rapport aux autres.

L’humour et le petit format du livre font une lecture très agréable et divertissante.

Extrait :

EGO

Quand ils ont à se désigner, ou à vérifier auprès de leur interlocuteur que c’est bien d’eux qu’il est question, les Japonais montrent avec le bout de leur index leur nez. Nous montrons notre poitrine.

EXPRESSIONS

En latin, on dit que l’erreur est humaine; en japonais, que les singes eux-mêmes, parfois, tombent des arbres. On dit aussi que les petits des grenouilles sont des grenouilles (tel père tel fils), et qu’on ne fait pas de bonnes flûtes avec un bambou vert (c’est dans les vieux pots…).

PEUR

On est resté très puéril en Occident. On a peur du noir et des endroits sombres. Rien de tout cela au Japon. Ici, on a seulement peur des fantômes. Précaution élémentaire : se passer du miroir dans la chambre à coucher. C’est en effet par là qu’ « ils » reviennent.

Maintenant que j’ai appris plein de choses (plus ou moins) utiles pour mon voyage, il ne me reste plus qu’à les mettre en application !

Ma note : 9/10

Publicités

Une réflexion sur “Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime de Elena Janvier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s