Into the Wild de Jon Krakauer

into the wild krakauerRésumé : 

Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au cœur des forêts de l’Alaska… Jon Krakauer évoque aussi à travers cette échappée belle ceux qui, un jour, ont cherché à quitter la civilisation et à dépasser leurs limites. Magistralement porté à l’écran par Sean Penn, « Into the Wild » s’inscrit dans la grande tradition du road-movie tragique et lumineux, une histoire aux échos universels.

L’auteur : 

Né en 1954, Jon Krakauer a grandi dans l’Oregon. Journaliste et écrivain, il a publié notamment de nombreux articles dans les plus grands mensuels comme National Geographic et Rolling Stone. Dans Tragédie à l’Everest, il relate les événements tragiques qui se sont produits lors de son ascension de l’Everest en mai 1996. Jon Krakauer est l’auteur de l’immense best-seller international Into the Wild, adapté au cinéma en 2007 par Sean Penn.

Editions : 10/18

Année de publication : 1996

Année d’édition : 2008

Nombre de pages : 288

Mon avis : 

Pour moi Into the Wild, c’est un hymne au voyage. Cette histoire est le symbole de la liberté, d’oser tout laisser tomber et de vivre une aventure seul face à la nature.

J’avais vu l’adaptation du roman au cinéma dans le film du même nom par Sean Penn. D’ailleurs je crois me souvenir que c’est l’une des premières fois où je voyais l’actrice Kristen Stewart à l’écran. Son personnage faisait un peu de peine d’ailleurs puisqu’elle était amoureuse d’un homme qui ne l’aimait pas et faisait très naïve.

Bref j’avais gardé en mémoire des paysages sublimes et un type un peu taré quand même puisqu’il en arrive à brûler tous ses biens matériels (y compris son argent) pour montrer son indépendance et sa liberté face au monde économique. Mais admettons, à chacun sa philosophie de vie.

J’ai commencé le roman avec ces quelques souvenirs en tête. Le roman m’a appris qu’à la base il s’agissait d’un article écrit par Jon Krakauer dans le journal l’Outsider et suite à de nombreuses lettres de lecteurs, il a décidé de s’investir plus sur ce garçon mort dans un autobus au milieu de l’Alaska.

chris-mccandless-bus.jpg.560x0_q80_crop-smart

Autoportrait de Chris « Supertramp » McCandless devant le bus de Fairbanks

En premier lieu, je ne m’attendais pas à une telle implication de la part de l’auteur. En effet, en narrant l’histoire à la première personne du singulier, il décrit son « enquête » et comment il a récupéré des éléments sur la vie de Chris McCandless, devenu Chris Supertramp (son nom de vagabond). Cette enquête est complètement décousue. L’auteur a rencontré les personnes ayant connu Chris d’une manière aléatoire au niveau de la chronologie du voyage. Contrairement au film qui est plutôt chronologique, le roman nous donne des témoignages dans tous les sens et il est très difficile de visualiser le trajet qu’a effectué Chris et dans quel ordre il a rencontré ces personnes.

En plus de ce désordre permanent qui embrouille le cerveau, l’auteur compare Chris à d’autres jeunes personnes qui ont voulu rompre avec la société. Il ne s’agit donc pas uniquement d’une biographie. Le roman est plutôt rédigé comme un long article de journal ou un reportage de télévision. Et pour ajouter encore au bazar, l’auteur lui même se compare à Chris et raconte pendant plusieurs pages son aventure lorsqu’il a décidé d’escalader seul une montagne, le Devil’s Rhumb (Alaska).

Le roman est également composé de diverses citations que Chris avait surligné dans ses lectures qui donnent un sens très philosophique à l’histoire. Cependant le manque de structure du roman m’ont cassé tout le côté philosophique et spirituel que je me faisais de l’oeuvre.

Après avoir lu le roman, je ne peux qu’être admirative de Sean Penn qui a réussi a donné un sens à l’ouvrage et à lui donner une chronologie.

Je suis toujours autant convaincue que la mort de Chris était stupide puisqu’il aurait largement pu l’éviter. D’ailleurs l’auteur montre plusieurs alternatives possibles  où Chris aurait pu survivre. Mais ce garçon croyait en quelque chose de fort et voulait se prouver qu’il était encore possible à l’Homme de vivre dans la nature et de redécouvrir une certaine forme de pureté. Finalement ce garçon était trop intelligent pour vivre dans la nature. Je ne comprendrais jamais pourquoi il s’est autant inspiré de Jack London pour réaliser son voyage alors que Croc-Blanc est une oeuvre de fiction et que l’auteur lui-même n’a jamais passé plus d’un mois dans la nature et a préféré finir sa vie entre les bouteilles d’alcool…

A chacun ses rêves !

mccandless good bye

Dernier autoportrait de Chris « Supertramp » McCandless avant son décès

Récemment, sa soeur Carine a publié un roman pour aider à mieux comprendre le geste de son frère et dévoile plus en détails les secrets de famille qui ont eu une grosse responsabilité dans les choix de Chris. Vingt ans plus tard, elle ose parler ouvertement de la violence et la polygamie de son père et de la tyrannie de sa mère. Des confessions qu’elle avait à l’époque demandé à Jon Krakauer et à Sean Penn de taire espérant probablement un changement de comportement de la part de ses parents. Into The Wild, l’histoire de mon frère de Carine McCandless aux éditions Arthaud.

Cela reste décidément une histoire décousue bien qu’avec un très bon fond.

Ma note : 4/10

Publicités

5 réflexions sur “Into the Wild de Jon Krakauer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s