Harry Potter and the cursed child de JK Rowling

harry-potter-and-the-cursed-child-coverRésumé :

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

L’auteur : 

Joanne Kathleen Rowling est née en 1965 en Angleterre où elle a grandi. Elle commence à imaginer la saga Harry Potter dès la fin des années 90, après ses études de lettres. Si J.K. Rowling achève le premier tome de la série en 1993, Harry Potter à l’école des sorciers n’est publié qu’en 1997 par Bloomsburry en Angleterre, puis en 1999 par Gallimard en France. Les prix littéraires remis aux premiers tomes, et surtout le formidable bouche à oreille des cours de récréation font de Harry Potter un sorcier mondialement connu. Le septième et dernier volume de la série est paru en 2007. Auteur d’un phénomène éditorial inédit qui bouleverse tous les repères de la littérature jeunesse, JK Rowling a vu son œuvre récompensée par le Prix Andersen en 2010. Elle a publié sous le pseudonyme de Robert Galbraith la série « Cormoran Strike » : L’Appel du coucou (2013), Le Ver à soie (2014), La Carrière du mal (2015). En 2016, elle fait son grand retour au théâtre avec un 8e tome des aventures d’Harry Potter, Harry Potter et l’enfant maudit.

Titre français : Harry Potter et l’enfant maudit

Editions : Little, Brown and Company

Année de publication : 2016

Nombre de pages : 330

Mon avis :

Harry Potter, mon univers, mon enfance, ma passion. Je ne me considère pas comme une Potterhead (big fan d’Harry Potter) cependant je suis suffisamment addict pour avoir regardé les films un million de fois et relu certains tomes en anglais (sans parler des nombreux produits dérivés qui traînent chez moi). Bref, j’avais entendu parler d’un 8e tome mais je n’avais pas retenu la date de sortie. Je faisais partie des septiques. Je préférais attendre d’avoir des avis pour me lancer. Mais un jour, mon ami Benoît me dit « Alors tu as acheté le dernier Harry Potter ? Non ? Mais il est sorti hier à minuit ! ». Complètement « par hasard », je me suis retrouvée ce soir là à la Fnac devant un immense rayon du dernier roman de JK Rowling, adapté par John Tiffany et Jack Thorne. Dans les rayons, je vois des jeunes filles 25-30 ans, toutes avec leur exemplaire à la main et je ris.  Je me rassure en me disant que je ne suis pas la seule à faire partie de la génération Harry Potter. Alors moi aussi je craque, je le prends avec moi comme la chose la plus précieuse au monde. Et en deux jours il était lu !

J’ai donc commencé ma lecture sans connaître l’histoire. Je n’avais même pas lu le résumé. Je savais seulement que cela se déroulait 19 ans plus tard. J’ai tellement aimé le plaisir de la découverte que je ne vous révélerai aucun détail de ce dernier tome, vous laissant le découvrir à votre manière. Je vais plutôt me focaliser sur mes sentiments et ce retour dans le passé en lisant ce nouvel épisode d’Harry Potter.

Tout d’abord le format théâtre est super facile à lire en anglais. Il n’y a pas de longues descriptions, on reste à l’essentiel avec principalement des dialogues.

Qui dit 19 ans plus tard, dit évolution des personnages. Quel plaisir de retrouver la bande des 3 ! J’ai apprécié retrouver les personnalités de chacun avec de l’âge en plus (ayant chacun des enfants, les jugements ne sont plus forcément les mêmes).

JK Rowling a complètement déstructuré l’histoire et j’ai trouvé l’idée géniale de voir ses personnages préférés avoir un jugement idiot et inversement pour ceux que l’on n’aimait pas. Elle ose ainsi montrer Harry Potter face à ses faiblesses.

Les nouveaux personnages sont vraiment intéressants et attachants. J’ai vraiment eu un coup de coeur pour le nouveau duo d’amis. On retrouve comme dans les précédents tomes cette ode à l’amitié.

Poudlard, quel plaisir de retrouver cette école… Elle a toujours autant de mystères et de passages secrets. (et personnellement j’attends toujours ma lettre…)

A la fin de ma lecture, j’avais fait un bon dans le temps, en 2007 quand le dernier tome est sorti avec cette euphorie et cette joie de retrouver ses personnages préférés. A chaque fois, je posais le livre car j’avais des choses à faire, mais je ne pouvais m’empêcher de lire une page par ci, une page par là. Finalement je ne résistais plus et j’ai tout lu en 7 heures sur deux jours.

J’ai pu lire certains commentaires de Potterhead déçus de ce nouveau livre car ils retrouvent des éléments qu’ils ont pu lire dans les fan-fictions.(Définition fan-fictions : ce sont des histoires que les fans inventent à partir d’un livre. Par exemple, 50 Shades of Grey est, à l’origine, une fan fiction inspirée de Twilight). Certains fans ont parlé de l’effet Star Wars VII. Ce dernier tome serait une histoire inédite pour satisfaire les fans. En ce qui me concerne, je n’ai jamais lu ces histoires ou théories donc tout ce que j’ai pu découvrir dans ce livre était extraordinaire pour moi et une très bonne surprise.

Evidemment c’est un coup de coeur !

Ma note : 10/10

N.B. : La pièce de théâtre qui se joue à Londres actuellement est complète jusqu’en 2017.. !

Publicités

4 réflexions sur “Harry Potter and the cursed child de JK Rowling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s