Harry Potter and the Goblet of Fire – J.K. Rowling

hp and the goblet of fire

Avez-vous déjà ressenti le plaisir de retourner dans votre chambre d’enfant ? Retrouver de vieux jouets dans le cagibi et votre doudou ? Relire des vieux journaux intimes ? Se replonger dans la magie de l’innocence et ses rêves fous ? « La magie de l’innocence« , le mot n’est pas choisi au hasard car dernièrement, je me suis replongée dans le monde magique de Harry Potter.

Harry Potter ce sont d’abord pour moi, une série de 4 romans que m’avait offert ma grand-mère : la collection Folio Junior dont je pense 90% des enfants de mon âge avaient dans leur bibliothèque. J’ai eu la chance de grandir avec l’adaptation cinématographique des aventures de mon sorcier préféré. Chaque année un nouveau film sortait et comme Harry, je prenais un an de plus à chaque sortie. 

Si les 4 premiers tomes étaient déjà parus lors de la sortie du premier film, les suivants sont arrivés au compte-goutte. Il fallait à ce moment là soit être très bon en anglais ou soit – comme moi à l’époque – attendre 9 mois la parution de la traduction française. Ayant depuis fait de grands progrès dans la langue de Shakespeare, j’ai pu enfin à mes 18 ans, lire le tome un Harry Potter and the Philosopher’s Stone que ma mère m’avait offert. Ce fut un grand plaisir de m’y replonger et surtout de réaliser que la lecture en anglais n’était pas si difficile car ce roman était destiné aux enfants. J’ai appris cependant un vocabulaire anglais différent de celui enseigné à l’école : la baguette (wand), la cape (cloak), le chaudron (cauldron), la plume (quill) et des noms de créatures magiques dont je n’aurais jamais pu trouver de traduction.

Comme tout bon fan de Harry Potter, je ne peux me faire une année sans marathon Harry Potter ! Je regarde au moins une fois par an les 8 films et en particulier le premier qui reste mon préféré. Cette année, j’ai fait plus original. Pour la deuxième année consécutive, je suis allée assister au ciné-concert Harry Potter ! Le film est projeté sur un écran de cinéma mais la musique du film est jouée en direct par un orchestre symphonique ! Le spectacle est magnifique. Pour continuer mon marathon autrement qu’en regardant les films, j’ai décidé de relire le tome 4, Harry Potter et la Coupe de Feu en anglais. Je l’ai relu sur ma liseuse, me permettant un gain de temps fou car un dictionnaire français-anglais est directement installé dessus !

Ce tome est le dernier de la période « enfance » de Harry. Les suivants marquent le retour de Voldemort et sont beaucoup plus sombres. Celui-ci se déroule pendant le Tournoi des Trois Sorciers où s’affrontent les écoles de Poudlard, Durmstrang et Beauxbâtons. En relisant cet épisode, je voulais relire en détails l’histoire entre Hermione et le célèbre joueur de quidditch Viktor Krum. A l’époque de ma première lecture, je ne savais pas qu’Hermione et Ron tomberaient amoureux mais, sachant la fin, il est très clair qu’elle fait tout pour le rendre jaloux !

J’ai redécouvert également plein d’anecdotes qu’on ne peut pas comprendre si l’on a pas lu la suite. Comme par exemple Dumbledore qui tombe par hasard sur la salle sur demande (la salle est utilisée pour les entrainements de l’Armée de Dumbledore dans le tome 5). Il avait tellement envie d’aller aux toilettes que la salle est apparue avec des toilettes !

J’ai pu également bien rire par les paroles en français phonétiques de Madame Maxime et Fleur Delacourt.

« Will you please informe zis ‘Agrid zat ze ‘orses drink only single-malt whiskey? » – Madame Maxime

J’ai même pu voir des références au-delà de la saga Harry Potter. En effet, on y retrouve  lors des cours au soin des créatures magiques d’Hagrid les Niffleurs qui ont été rendus célèbres dans le film Les animaux fantastiques. Un niffleur est une créature ressemblant à une taupe et qui adore l’or, comme les pies, et ne peut s’empêcher de le voler.

Relire Harry Potter a été pour moi comme retourner dans un monde connu : celui de mon enfance et de mon rêve de recevoir moi aussi un jour ma lettre d’admission à Poudlard. La lecture en anglais m’a ré-introduite à l’humour si british de J.K. Rowling qui est terriblement efficace. J’ai adoré relire tous ces détails oubliés par de multiples visionnages des films. Même à 26 ans, la magie opère toujours sur moi !

« Il est nécessaire de comprendre la réalité avant de pouvoir l’accepter et seule l’acceptation de la réalité peut permettre la guérison. » – Albus Dumbledore 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s