Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire – T2 Le laboratoire aux serpents de Lemony Snicket

IMG_0313

Je poursuis ma relecture des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire. Après avoir réussi à s’échapper de l’emprise du terrible Comte Olaf dans le premier tome Tout commence mal, les orphelins se retrouvent hébergés chez le Professeur Montgomery qui n’est autre que le frère de la femme d’un cousin de leur père. La spécialité de ce professeur ? L’étude des serpents : l’herpétologie. Mais évidemment alors que les enfants heureux de découvrir une nouveau cadre répondant à leur désir de savoir (une énorme bibliothèque à disposition) et disposant enfin chacun d’une chambre, le comte Olaf réapparait sous un terrible déguisement. Se faisant passer pour Stephano, le nouvel assistant de l’Oncle Monty, il va à nouveau faire vivre un enfer aux enfants.

– Enchantée, répondit Violette en s’approchant.
Quelque chose dans cette voix sifflante ne lui semblait pas inconnu.
– Enchanté, répondit Klaus, levant le nez vers l’arrivant.
Quelque chose dans ces yeux luisants lui semblait terriblement familier.
– Houda ! lança Prunille de sa petite voix perçante.
Quelque chose sur la cheville de l’arrivant lui évoquait des souvenirs très précis.
Alors les enfants Baudelaire comprirent la même chose en même temps. Tous trois reculèrent avec ensemble, comme devant un chien qui gronde.
L’arrivant pouvait bien prétendre s’appeler Stephano, il portait un nom tout autre. Un coup d’oeil sur sa personne – de la tête aux pieds, des pieds à la tête – suffisait aux enfants pour se faire une opinion : il n’était autre que le comte Olaf. Peu importait la barbe, récente ou fausse. Peu importait l’absence de sourcils, sans doute épilés. L’oeil tatoué sur la cheville parlait de lui-même.

Dans ce tome, le narrateur Limony Snicket devient de plus en plus présent. On découvre de lui qu’il a une vie sociale en allant au restaurant ou se reposant sur le yacht d’une amie. Son humour sarcastique est toujours au rendez-vous et met le lecteur dans l’ambiance dès les premières pages.

Il m’en coûte de le dire, mais le présent épisode débute, pour les orphelins Baudelaire, sur cette section de route exécrable, dans la grande banlieue de leur ville natale, et les choses vont aller de mal en pis.
De tous les êtres au monde accablés par le destin (et vous savez qu’il n’en manque point), les enfants Baudelaire remportent la palme.

Je continue mon pèlerinage de lecture d’enfance avec le tome 3 prochainement.

les-desastreuses-aventures-des-orphelins-baudelaire-tome-2-le-laboratoire-aux-serpents-969446

Découvrir le tome 1 des désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire :

2 réflexions sur “Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire – T2 Le laboratoire aux serpents de Lemony Snicket

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s