Outlander, Le Talisman (T2) de Diana Gabaldon

De retour en France pour deux semaines, je me suis lancée un challenge. Prendre le tome 2 d’Outlander, et le terminer sur place pour ne pas avoir à le ramener dans ma valise. Challenge osé car un livre de cette taille (954 pages) me prend en général 3-4 semaines à lire. Mais l’histoire est tellement prenante ! Et même si j’ai déjà vu la série, on oublie vite certains passages ou détails. Un véritable plaisir de retourner auprès du couple Claire /Jamie.

Attention spoiler. Vous pouvez lire la chronique du tome 1 en cliquant ici.

L’histoire se déroule en deux temps. Elle commence en 1968. Grosse révélation donc car on comprend que Claire est repassée par les pierres pour retourner à son époque et qu’en plus elle a eu un enfant de Jamie, Brianna, une charmante jeune fille à la chevelure rousse et au tempérament de feu. Claire a retrouvé Franck et ont élevé Brianna ensemble. Suite au décès de Franck deux ans plutôt, Claire décide d’emmener Brianna en Ecosse pour lui faire découvrir qui est son véritable père.
Elles y rencontrent le cher Roger, historien, et fils adoptif du révérend Wakefield, grand ami du couple Randall. Ah Roger, quel plaisir de le retrouver. Dommage que je lise ce livre en français car j’entends son accent écossais qui berce mon oreille. Tout comme celui de Jamie d’ailleurs, dont l’écoute est sublimée par la vue.
Claire se lance dans les récits de ses aventures au XVIIIe siècle pour expliquer à Brianna ses origines.

Retour en 1745, Claire et Jamie emménagent en France, dans l’hôtel particulier du cousin de Jamie, Jared, qui leur laisse la gestion de son commerce de vins et spiritueux. Ils vont malgré eux se retrouver à jouer les agents doubles. Ils souhaitent tous les deux éviter la bataille de Culloden qui aura lieu en 1746 et qui marque un échec cuisant des royalistes et la fin des clans écossais. Mais Jamie reçoit pour mission de devenir le confident du jeune prince, héritier exilé au trône d’Ecosse, Charles Edouard Stuart. Plus connu sous le nom de Bonnie Prince Charlie. Ils vont devoir faire preuve de subtilité pour dissuader le prince de revenir en Ecosse tout en maintenant leur soutien à la cause jacobite.

Les aventures en France sont captivantes. Claire trouve ses repères en allant chercher des herbes et autres concoctions chez Maitre Raymond, soigne les pauvres à l’hôpital des Anges avec Mère Hildegarde et découvre l’épilation à la française dans les salons de son amie Louise de la Tour d’Auvergne. De son côté, Jamie gère le business de son cousin, espionne Charles Edouard et se fait introduire à la cour de Versailles auprès du roi Louis XV. Evidemment ils vont se faire quelques ennemis comme le comte Saint Germain. Claire a fait détruire son plus beau bateau avec sa cargaison après avoir annoncé publiquement qu’un des marins avait la petite vérole à bord.
Dans la série télévisée, je suis complètement fan des tenues portées par Claire pendant cette période. Avec l’aide de ses couturières, elle met sa touche des années 50 à des tenues du XVIIIe siècle. C’est ainsi qu’on l’on peut voir une tenue largement inspirée par Christian Dior.

Après quelques mois à Paris, ils devront néanmoins se joindre à la bataille qui se prépare en Ecosse.

Il se passe énormément d’évènements dans ce tome et je suis frustrée de ne pouvoir tous les aborder. Mary Hawkins la prude et ancêtre de Franck Randall, le duc de Sandringham l’agent double auprès de la France et de l’Angleterre, les attaques dans les rues de Paris, la Dame Blanche, la fausse couche…


Le couple Jamie/Claire s’intensifie et a définitivement terminé la période « lune de miel ». Beaucoup de disputes mais aussi de réconciliation. Même s’ils peuvent parfois être fou de rage l’un envers l’autre, il y finalement assez peu de non-dits dans ce couple. Ils parviennent toujours à s’exprimer sur leurs sentiments et même s’il y a parfois de la rancoeur ils réussissent à se pardonner et/ou à avancer.

Si j’étais moins en colère contre Jamie, je ne tenais toujours pas à le voir. Je ne savais plus très bien où j’en étais et n’avais aucune envie de me pencher sur cette question encore trop douloureuse. Je ressentais du chagrin, une terrible impression de gâchis, le sentiment d’avoir été trahie et de l’avoir trahi. Il n’aurait jamais dû aller au bois de Boulogne et je n’aurais pas dû l’y suivre. 
Nous avions tous deux réagi d’instinct, n’écoutant que notre tempérament et nos sentiments. A nous deux, nous avions sans doute causé la mort de notre enfant. Je ne voulais pas me retrouver face au complice de mon crime pour comparer ma culpabilité à la sienne. Je fuyais tout ce qui pouvait me rappeler ce terrible matin pluvieux dans le bois et, surtout, je voulais effacer de ma mémoire la dernière image que j’avais eue de Jamie, le visage penché sur sa victime, illuminé par cette soif de vengeance qui allait se retourner contre sa propre famille.

L’un de mes petits plaisirs a été retrouvé mon petit Fergus adoré. Ce jeune garçon de 10 ans est le nouveau petit protégé de Jamie. Il l’engage en tant que pick-pocket pour récupérer des correspondances dans les poches de Charles Edouard. Il s’engage à s’occuper à vie de Fergus s’il lui arrivait quelques malheurs sous son ordre (engagement tenu lorsque l’on connait la suite des évènements).

La partie historique de ce tome est très intéressante et donne envie d’en apprendre plus. Même si les stratégies de guerre peuvent embrouiller un peu parfois. Les troupes partent dans le Nord, puis à l’Est, à Edimbourg, puis marchent vers le Sud, les troupes se séparent, se rallient à d’autres, bref. D’autant plus que l’armée de Charles Edouard est assez réduite et que la stratégie n’a pas l’air bien établie. Ce qui les mènera à leur perte dans tous les cas.

L’adaptation est relativement fidèle bien que j’ai pu constaté quelques différences scénaristiques qui ont permis de faire gagner plusieurs minutes au scénario je pense. Comme la rencontre avec Alexander Randall et Jack « Black » Randall. Et oui, il est de retour !

C’est tantôt drôle, tantôt dramatique, on apprend l’Histoire, il y a de l’amour, de l’aventure, des voyages, des rencontres, des stratégies,.. on ne s’ennuie pas ! Je pars en Ecosse dans quelques semaines pour la première fois et j’ai hate de découvrir ces terres dont j’ai tant lu d’histoires. On se retrouve bientôt pour le tome 3 !

Découvrir l’univers d’Outlander :

Le Talisman (T2) – Outlander, de Diana Gabaldon, éditions J’ai lu, 954 pages, 18€.

3 réflexions sur “Outlander, Le Talisman (T2) de Diana Gabaldon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s