Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliersRésumé :

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître…

L’auteur : 

Ransom Riggs a grandi en Floride, fait ses études dans l’Ohio, puis choisi une école de cinéma à Los Angeles, où il habite aujourd’hui. Il a déjà écrit des court-métrages et des récits de voyage. C’est son premier roman.

Editions : Bayard

Année de publication : 2012

Nombre de pages : 438

Mon avis :

Miss Peregrine est un roman qui était dans ma wish-list depuis longtemps. Mais lorsque mes amis m’ont proposé d’aller le voir au cinéma, j’ai foncé à la Fnac m’offrir le premier tome ! Personnellement, je préfère lire une histoire avant de la voir au cinéma. Cela permet de faire plus travailler l’imagination.

Jacob est un ado qui n’est pas très populaire. Il vit en Floride et régulièrement va rendre visite à son grand-père. Ils sont très proches tous les deux. Forcément lorsqu’il va découvrir son grand-père mort dans les bois, tué d’une façon atroce et sanglante, Jacob tombe en dépression. Pour faire son deuil, il décide de chercher la véracité des histoires que son grand-père lui racontait étant petit. Les indices l’emmène à partir sur une petite île en Angleterre pour chercher les mystérieux « enfants particuliers »Lire la suite

Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove de Fredrik Backman

vieux-raleur-et-suicidaire-la-vie-selon-oveRésumé :

« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…

C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !

Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

L’auteur : 

Né à Stockholm en 1981, Fredrik Backman enchaîne les petits boulots avant de devenir journaliste. En 2012, il publie son premier roman, Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove, qui remporte un succès retentissant en Suède, avec plus de 500 000 exemplaires vendus en un an. Publiée dans une douzaine de pays, cette nouvelle comédie qui vient du froid place d’emblée son auteur parmi les écrivains suédois sur lesquels il faut compter.

Editions : Pocket

Année de publication : 2012

Année d’édition : 2015

Nombre de pages : 640

Mon avis : 

Par un matin tranquille, Ove, 59 ans, souhaite mettre fin à ses jours. Mais rien ne se passera comme il l’avait prévu. Entre un chat collant, une blondasse et son chien hargneux, une nouvelle voisine enceinte et hurlant après son mari, un jeune homme obèse, Ove ne trouve pas le temps de terminer ce qu’il avait commencer : mourir. Lire la suite

Mon bilan de l’année 2016

concept_artwork_hogwarts_library

Bonne année 2017 !

Le passage à une nouvelle année est l’occasion de faire le bilan sur l’année écoulée.

22 chroniques de livres publiées

1 participation à un swap

1 participation à un concours de chronique littéraire

1 citation du blog par une maison d’édition

1 commentaire d’un auteur sur la page Facebook

1 trilogie terminée

Cette année je retiendrai la découverte de la dessinatrice Margaux Motin qui m’a fait beaucoup rire avec ses 3 BDs que j’ai dévoré La théorie de la contorsionLa tectonique des plaques et J’aurais adoré être ethnologue.

L’année a été également marquée par le petit dernier de la saga Harry Potter, Harry Potter and the cursed child de JK Rowling. C’était tellement génial de retourner dans cet univers ! J’ai aussi vu le film Les animaux fantastiques où j’ai passé un très bon moment. Malgré les 30 premières minutes un peu lentes, l’histoire tient debout et on compris mieux où l’on va. Je pense que cette saga a du potentiel.

En 2016, j’ai beaucoup voyagé à travers les livres. Tout d’abord avec Le récit d’un joueur itinérant de Jonathan Salamon où j’ai eu un véritable coup de coeur pour l’Amérique latine. Je suis ensuite partie au Japon avec Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime de Elena Janvier. Puis en Alaska, deux fois, avec Into the Wild de Jon Krakauer et Le grand marin de Catherine Poulain.

Mon coup de coeur de l’année revient à La voleuse de livres de Markus Zusak où j’ai ressenti une forte dose d’émotion et qui fait devoir de mémoire envers ces allemands qui ont du vivre sous le régime Nazi.

Je vous remercie de vos visites et commentaires qui me font toujours tant plaisir à lire !

Et merci aussi à tous les lecteurs de Jules Verne qui ont fait exploser les statistiques en lisant la chronique de Voyage au centre de la terre et aux lecteurs de Barjavel avec La nuit des temps.

Tous mes meilleurs voeux et à bientôt ! 

 

La voleuse de livres de Markus Zusak

la-voleuse-de-livreRésumé :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

L’auteur :

Markus Zusak est né à Sydney en 1975. Ses parents sont d’origine allemande et autrichienne.

Auteur de quatre livres qui ont tous été primés, il est désormais reconnu comme l’un des romanciers contemporains les plus novateurs et poétiques d’aujourd’hui, figurant parmi les meilleures ventes en Australie et aux États-Unis. Deux de ses ouvrages ont été traduits en français, La Voleuse de livres (Oh ! Éditions, 2007) – best-seller international traduit dans vingt langues et adapté au cinéma en 2013 – et Le Messager (Éditions Kero, 2014).

Markus Zusak enseigne également l’anglais à l’université de Sydney.

Editions : Pocket

Année de publication : 2007

Année d’éditions : 2014

Nombre de pages : 632

Mon avis :

La mort nous rattrapera, toujours. Elle est omniprésente autour de nous et en particulier autour de Liesel Meminger. Liesel vit en Allemagne nazie. Fille de communiste, elle devra vivre avec ce terrible secret dans sa famille d’accueil.

La mort est proche. Elle lui a déjà pris son petit frère. C’est d’ailleurs la Mort qui narre l’histoire. Sa narration est d’autant plus surprenante qu’Elle nous annonce qui Elle va rencontrer prochainement ainsi que les évènements à venir. Car la Mort ne fait pas de chichi et emporte avec Elle les âmes perdues. Lire la suite

Always Blue de Veronica Rossi

always-blue-cover-veronica-rossiRésumé :

Alors que le domaine de Rêverie s’est effondré, Sédentaires et Sauvages tentent tant bien que mal de cohabiter dans les grottes où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s’épuisent et le départ devient inéluctable, même si les tempêtes font rage au dehors. S’ils veulent survivre, il leur faut rejoindre le Calme Bleu, un lieu encore épargné par les ravages de l’Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent délivrer Cinder, un mystérieux garçon qui peut contrôler l’Ether. Il est retenu prisonnier par Sable, le cruel chef de la tribu des Cornans…

L’auteur : 

Veronica Rossi est née à Rio de Janeiro, au Brésil. Enfant et adolescente, elle a vécu dans différents pays du monde. Elle s’est finalement installée en Californie, où elle vit aujourd’hui avec son mari et ses deux fils. Elle a étudié les beaux-arts à San Francisco, mais se consacre désormais entièrement à l’écriture. Never Sky est son premier roman.

Editions : Nathan

Année de publication : 2014

Nombre de pages : 359

Fait partie de la saga Never Sky.

Attention spoilers. Tome 3.

Mon avis :

Ca y est ! J’ai enfin terminé la trilogie Never Sky ! J’avais acheté le dernier tome le jour de sa sortie (en 2014) et c’est seulement maintenant que je le lis.

La difficulté a été de me remettre dans l’histoire. Si je me souvenais parfaitement du contexte, des décors et des personnages principaux, j’avais cependant oublié une partie de l’histoire et surtout l’histoire des personnages secondaires. Néanmoins l’auteur fait un gros effort en faisant le résumé des deux tomes précédents et en expliquant tout dans les détails chaque élément. Lire la suite