Into the Wild de Jon Krakauer

into the wild krakauerRésumé : 

Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au cœur des forêts de l’Alaska… Jon Krakauer évoque aussi à travers cette échappée belle ceux qui, un jour, ont cherché à quitter la civilisation et à dépasser leurs limites. Magistralement porté à l’écran par Sean Penn, « Into the Wild » s’inscrit dans la grande tradition du road-movie tragique et lumineux, une histoire aux échos universels.

L’auteur : 

Né en 1954, Jon Krakauer a grandi dans l’Oregon. Journaliste et écrivain, il a publié notamment de nombreux articles dans les plus grands mensuels comme National Geographic et Rolling Stone. Dans Tragédie à l’Everest, il relate les événements tragiques qui se sont produits lors de son ascension de l’Everest en mai 1996. Jon Krakauer est l’auteur de l’immense best-seller international Into the Wild, adapté au cinéma en 2007 par Sean Penn.

Editions : 10/18

Année de publication : 1996

Année d’édition : 2008

Nombre de pages : 288

Mon avis : 

Pour moi Into the Wild, c’est un hymne au voyage. Cette histoire est le symbole de la liberté, d’oser tout laisser tomber et de vivre une aventure seul face à la nature.

J’avais vu l’adaptation du roman au cinéma dans le film du même nom par Sean Penn. D’ailleurs je crois me souvenir que c’est l’une des premières fois où je voyais l’actrice Kristen Stewart à l’écran. Son personnage faisait un peu de peine d’ailleurs puisqu’elle était amoureuse d’un homme qui ne l’aimait pas et faisait très naïve. Lire la suite

Publicités

Z le Roman de Zelda de Therese Anne Fowler

Résumé :

 
Elle a 17 ans, c’est une belle du Sud, petite dernière d’une famille bourgeoise de Montgomery, exubérante et fantasque. Quand elle le rencontre lors d’un bal, il a 21 ans, porte l’uniforme et veut vivre de sa plume. Bravant les conventions, elle part l’épouser à New York, quelques jours après la sortie de son premier roman, L’Envers du paradis. Le livre est un immense succès, et les deux amoureux deviennent instantanément célèbres, propulsés dans un tourbillon de fêtes effrénées entre Long Island, Paris et la Riviera française. Elle, c’est Zelda ; lui, c’est Scott : ils viennent d’entrer dans la légende.
Mais l’insouciance de la vie mondaine, les dépenses folles et les flots de champagne détruisent l’harmonie du couple. Tandis que Scott sombre dans l’alcoolisme, la délaisse et l’accuse de tous les maux, Zelda lutte corps et âme pour exister. Écriture, peinture, danse, elle cherchera éperdument son identité jusqu’à en perdre la raison, et disparaîtra de façon tragique dans l’incendie de son dernier asile. Toute sa vie, elle sera restée dans l’ombre de l’homme qu’elle a aimé à la folie. Ce roman lui rend enfin sa voix.
 
L’auteur :
 
Therese Anne Fowler est née dans l’Illinois et est diplômée de l’Université de Caroline du Nord en sociologie et en création littéraire. Elle enseigne la fiction littéraire et était assistante éditoriale pour le magazine littéraire Obsidian III avant de partir pour écrire à temps plein. Therese a deux garçons et vit aujourd’hui avec son mari en Caroline du Nord.
 
Editions : Michel Lafon
Année de publication : 2013
Nombre de pages : 424
 
Mon avis :
 

Lire la suite