Kiffe kiffe demain de Faïza Guène

Alors je ne sais pas si ce livre vous parle mais pour moi c’est retour au collège. C’était le seul et unique livre étudié en classe que les élèves aimaient. Mais pas de chance pour moi car ce sont les 6e1 qui l’ont étudié alors que nous les 6e3 on avait des classiques et c’était nul. Bref. Événement improbable, je n’avais pas entendu parlé de ce roman depuis mes 11 ans jusqu’à ce que je le découvre dans une librairie de Londres ! J’ai lu les premières pages et je l’ai acheté.

Kiffe kiffe demain c’est le journal intime d’une ado de 15 ans, Doria, qui a grandi dans une cité HLM de Livry-Gargan en banlieue parisienne. Enfant d’immigrés marocains, elle est élevée seule par sa mère suite au départ d’un père violent, déçu de ne pas avoir eu de fils et qui a préféré retourner au bled pour avoir une femme plus fertile et susceptible de lui donner un garçon. Doria grandi dans un environnement bercé par les aides de la CAF, l’assistance sociale, Hamoudi qui vend du shit en bas de l’immeuble, Jozeph qui est envoyé en taule et une maman illettrée complètement exploitée par son employeur. C’est un petit rappel pour moi du film La vie scolaire (2019) de Grand Corps Malade que j’ai vu récemment. Sauf qu’ici on retourne dans les années 2000 !

Doria a des posters des 2be3, elle loue des cassettes au vidéoclub, elle regarde Perdu de vue et le Juste Prix à la télé, Bertrand Delanoë est maire de Paris. Elle utilise de l’argot et des codes de langages typique des cités ou de ces années. Ce roman est devenu avec le temps représentatif d’une époque et me ramène à des souvenirs d’enfance.

Lire la suite

Le Choeur des femmes (BD) de Martin Winckler et Aude Mermilliod

Comme à mon habitude, j’aime bien expliquer comment un livre est entré dans ma vie. Celui-ci je l’ai lu à la Fnac, en entier ! J’étais très en avance pour le départ de mon bateau pour les vacances donc je me suis réfugiée dans un endroit climatisé et où je ne vois pas le temps passer. Aude Mermilliod je la connais par son blog de voyage (lafillevoyage) mais aussi grâce à sa BD sur l’avortement qui était magnifiquement abordé (Il fallait que je vous le dise). Elle avait d’ailleurs déjà travaillé avec Martin Winckler pour expliquer les aspects médicaux de l’IVG. Martin Winckler est un médecin engagé dans la cause féministe. Il a longtemps écrit des romans à côte de sa fonction de médecin. Depuis 2008, il a déménagé au Canada où il ne vit désormais que de son écriture. Il écrit en 2009 Le Choeur des femmes où, via un personnage fictif, il raconte son parcours pour aider les femmes dans leurs problèmes de santé qui sont aussi souvent liés à des problèmes de coeur (au sens figuré).

Jean, major de promo et interne à l’hôpital, doit faire un stage en soins gynécologiques aux côtés du docteur Karma. Mais elle veut faire de la chirurgie, et non écouter des femmes parler d’elles-mêmes et de leur corps ! Elle se désespère de passer son temps auprès de ce médecin qui privilégie l’écoute à la technique. Contraception, maternité, violences conjugales, avortements… de consultations en témoignages, Jean pourrait bien pourtant changer sa vision de la médecine.

Lire la suite

Buveurs de vent de Franck Bouysse

Ayant reçu ce livre en cadeau, je me lance un peu à l’aveuglette dans ma lecture sans avoir lu le résumé. Le changement d’ambiance est radical par rapport à ma dernière lecture Outlander. Fini le romantisme du XVIIe siècle en Ecosse, me voici dans le fin fond de la Corrèze, dans une ville ouvrière. Difficile de dire en quelle année se déroule l’histoire car les codes et références culturels sont complètement bouleversés mais je reviendrai sur ce sujet plus tard.

Présentation de nos protagonistes, 4 enfants portant les noms des apôtres, recevant une éducation difficile d’une mère un poil trop dans la religion et d’un père qui n’a jamais souhaité l’être. Sous le même toit vit également le grand-père qui a perdu sa jambe lors d’un accident particulièrement injuste. Ce portrait de famille ne crie clairement pas le bonheur. Les enfants ont pour distraction de se pendre avec une corde depuis un pont; Mathieu et Marc, les deux fils ainés, Mabel, l’unique fille de la fratrie et Luc, frère cadet avec un léger retard. Les premières pages du roman commence par une scene incestueuse entre les deux derniers enfants qui met en avant le cadre particulier dans lequel ils grandissent.

Lire la suite

Nouveaux dans ma PAL #fevrier2021

D’une pierre deux coups. Je n’ai même pas eu le temps de vous présenter les livres que j’ai reçu à Noël !

  • Tout d’abord Buveurs de vent de Franck Bouysse. J’ai vaguement entendu parler de son roman Né d’aucune femme mais je ne connais pas du tout le style de l’auteur. Une découverte que je suis en train de lire actuellement.
  • Le premier tome de la saga des Cazalet, Etés anglais, de Elizabeth Jane Howard. Ici encore auteure inconnue de ma part, mais le choix du thème était clairement un clin d’oeil. Hâte de découvrir cette saga !
  • Clanlands de Sam Heughan et Graham McTavish dont j’ai déjà eu l’occasion de faire la chronique et qui a été un coup de coeur pour moi ! Un hilarant tour d’Ecosse en camping car avec les deux acolytes de la série Outlander.

Vous aurez donc remarquer (ou pas) une thématique Royaume-Uni sur les deux derniers livres. Et bien, grande annonce, Clé de l’Intrigue a quitté le territoire français et la belle ville de Paris pour s’installer en Grande-Bretagne et en particulier à Londres !
Dans un Londres confiné il faut préciser, ce qui ne facilite pas l’achat de livres mais heureusement que la livraison fonctionne très bien car à peine arrivée, j’ai déjà des petits nouveaux dans ma PAL.

  • Et ensuite, je me lance au grand classique de Cervantes, Don Quichotte, sous format roman graphique et en anglais s’il-vous-plaît. Don Quichotte devient Don Quixote à prononcer à l’espagnole avec un accent anglais pour plus de charme.

Avez-vous déjà lu ces romans ? Que pensez-cous des adaptations graphiques des grands classiques de la littérature ?

Archer’s voice de Mia Sheridan

Archer's Voice Mia Sheridan j'ai lu couvertureAprès une lecture plutôt engagée sur les droits des Hommes (Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur), il me fallait une lecture plus légère. Peu habituée au style, j’ai choisi de lire une romance.

Résumé : Bree Prescott a choisi la petite ville de Pelion pour trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Après avoir vécu un épisode traumatisant dans sa ville natale, plier bagage avec sa chienne, et ce jusqu’à nouvel ordre, lui paraissait le meilleur moyen de prendre un nouveau départ. A peine installée dans sa maison près du lac, elle croise Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance.
Un homme que personne ne voit, un homme qui a perdu la voix. Certaines histoires doivent tomber dans l’oubli, et d’autres sortir du silence. Ensemble, trouveront-ils la clé de la liberté ?

L’originalité de ce roman est que l’un des personnages principaux est handicapé. Et je pense que c’est la première fois que je lis ça. Archer est muet. Il entend mais aucun son ne peut sortir de sa bouche. J’ai apprécié la sensibilisation face à cet handicap et mieux comprendre comment il se vit. Archer et Bree communiquent en langage des signes, notes papiers ou simplement par le regard. Lire la suite