Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove de Fredrik Backman

vieux-raleur-et-suicidaire-la-vie-selon-oveRésumé :

« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…

C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !

Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

L’auteur : 

Né à Stockholm en 1981, Fredrik Backman enchaîne les petits boulots avant de devenir journaliste. En 2012, il publie son premier roman, Vieux, râleur et suicidaire – La vie selon Ove, qui remporte un succès retentissant en Suède, avec plus de 500 000 exemplaires vendus en un an. Publiée dans une douzaine de pays, cette nouvelle comédie qui vient du froid place d’emblée son auteur parmi les écrivains suédois sur lesquels il faut compter.

Editions : Pocket

Année de publication : 2012

Année d’édition : 2015

Nombre de pages : 640

Mon avis : 

Par un matin tranquille, Ove, 59 ans, souhaite mettre fin à ses jours. Mais rien ne se passera comme il l’avait prévu. Entre un chat collant, une blondasse et son chien hargneux, une nouvelle voisine enceinte et hurlant après son mari, un jeune homme obèse, Ove ne trouve pas le temps de terminer ce qu’il avait commencer : mourir. Lire la suite

Aphrodite et vieilles dentelles de K.B. Holmqvist

aphrodite-et-veilles-dentellesRésumé :

« SUCER LES BISCOTTES ÉTAIT DÉLICIEUX ET PROCURAIT D’AGRÉABLES TITILLATIONS. »

Tilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l’intérieur de leur maison vétusté : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat : le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux.

Et si elles tenaient avec ce produit l’occasion de s’offrir enfin des W.C. dignes de ce nom ? La révolution est décidée : les deux dames montent un business clandestin d’élixir aphrodisiaque…

L’auteur :

Karin Brunk Holmqvist est l’une des auteurs les plus populaires de Suède. Personnalité atypique, elle a exercé de nombreuses professions, d’employée en maison d’arrêt à femme politique et mannequin pour bikinis. Elle a publié 10 romans, vendus à plus de 1 million d’exemplaires et traduits dans 5 langues.

Editions : Mirobole éditions

Année de publication : 2016

Nombre de pages : 251

Mon avis :

J’ai l’habitude de conseiller des livres à mon grand-père. Mais cette fois-ci c’est lui qui m’a conseillé ce roman suédois. Il était tellement émerveillé qu’il ne m’a même pas proposé de le lire, il l’a mis directement dans mon sac en me disant « lis-le ». Contrainte et forcée, je ne pouvais le décevoir ! =) C’est ainsi que j’ai découvert le petit monde des soeurs Svensson. Lire la suite

L’erreur est humaine de Woody Allen

woody allen l'erreur est humaine couvertureRésumé :

Dans L’erreur est humaine, Woody Allen renoue avec un sens du décalage, de la dérision et de l’absurde qui rappelle l’esprit de ses premiers films. Avec, comme toujours, des dialogues à hurler de rire.

L’auteur :

Né en 1935 à Brooklyn, il est auteur, compositeur, musicien, et surtout l’un des cinéastes américaines les plus prolifiques de ces quarante dernières années.

Ses premiers amours vers le cabaret et le billet humoristiques l’ont mené à réaliser son premier film en 1969 Prends l’oseille et tire-toi. Suivront par la suite les fameux films Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander (1972), Annie Hall (1977) et Manhattan (1979).

Le réalisateur trouve principalement son public en Europe où ses films sont très appréciés. Ils sont d’ailleurs régulièrement présentés au Festival de Cannes hors compétition.

Son dernier film Café Society est présenté en film d’ouverture au Festival de Cannes 2016.

Editions : J’ai lu

Année de publication : 2007

Nombre de pages : 221

Mon avis :

Il y a deux mois, au Festival de Cannes, Woody Allen présentait son dernier film Café Society. A l’affiche Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et une magnifique Blake Lively dévoilant les jolies rondeurs de la grossesse. Après avoir vu le film, il était obligé de débriefer avec mes collègues de bureau à savoir :

 « – Alors comment tu l’as trouvé ?

Du Woody Allen quoi. Un milieu aisé, des blagues juives et des questions existentielles. » Lire la suite

La tectonique des plaques de Margaux Motin

la tectonique des plaques motin couvertureRésumé :

« Tout est sur le point de changer et rien ne pourra arrêter ça. C’est la nature, c’est la tectonique des plaques. »

Being Human, saison 1, épisode 1.

Margaux est une mère de 35 ans qui élève seule sa fille et vit une nouvelle histoire d’amour avec son meilleur ami pour qui elle décide de changer radicalement.

L’auteur :

Margaux Motin est illustratrice free lance et travaille pour la presse, l’édition et la publicité.

Après un baccalauréat L option arts plastiques, Margaux Motin fait un BTS Communication visuelle à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art.

En 2009, elle collabore avec Florence Foresti pour les illustrations du DVD de son spectacle « Mother Fucker ».

Margaux Motin, illustratrice adulée de la « blogosphère », sort sa première BD « J’aurais adoré être ethnologue » en 2009. Un livre tout à son image: drôle, poétique, provocateur et terriblement attachant.

Elle sort ensuite « La théorie de la contorsion » en 2010, « La tectonique des plaques » en 2013, « Oui! 101 questions à se poser avant de se marier » et « Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse » en 2015.

Année de publication : 2013

Editions : Tapas

Nombre de pages : 192

Mon avis :

Comme j’ai commencé cette série dans le désordre, je continue sur ma lancée ! Donc La tectonique des plaques est le dernier album de la série plutôt autobiographique de Margaux Motin.

On passe toujours un bon moment avec ces planches. Margaux baigne dans la mode, la vie parisienne, le laisser paraître et la vraie nature des gens. La narration vous laisse penser facilement « mais c’est tellement moi ça ! ». Lire la suite

La théorie de la contorsion de Margaux Motin

la-theorie-de-la-contorsion-margaux-motinRésumé :

Je suis quelqu’un d’assez souple, dans la vie, en général. J’veux dire, je m’adapte à peu près à toutes les situations. Mais dès qu’on essaie de me ranger dans des cases et de me coller des étiquettes, je suis trop nombreuses, on fait des crises de claustrophobie. C’est mauvais pour mon teint et en plus, après, je digère mal. Je veux bien être  » Mère « , ça me va.  » Illustratrice « , c’est cool.  » Fiiiille « , ça me satisfait, de toute façon, si je devais faire pipi debout, j’arrêterais pas de saloper mes godasses. Mais je ne peux pas être que ça, tout le temps. Je veux être libre d’être toutes les femmes que j’ai envie d’être, même celles auxquelles j’ai pas encore pensé, même celle que je ne pensais pas vouloir être y’a cinq minutes. Et ça me semble évident que ça serait archi pas écologique tout le papier qu’il faudrait pour coller des étiquettes à toutes ces bonnes femmes… Donc autant nous laisser courir toutes nues dans les champs de pâquerettes. CQFD.

L’auteur :

Margaux Motin est illustratrice free lance et travaille pour la presse, l’édition et la publicité.

Après un baccalauréat L option arts plastiques, Margaux Motin fait un BTS Communication visuelle à l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art.

En 2009, elle collabore avec Florence Foresti pour les illustrations du DVD de son spectacle « Mother Fucker ».

Margaux Motin, illustratrice adulée de la « blogosphère », sort sa première BD « J’aurais adoré être ethnologue » en 2009. Un livre tout à son image: drôle, poétique, provocateur et terriblement attachant.

Elle sort ensuite « La théorie de la contorsion » en 2010, « La tectonique des plaques » en 2013, « Oui! 101 questions à se poser avant de se marier » et « Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse » en 2015.

Année de publication : 2010

Editions : Marabout

Nombre de pages : 176

Mon avis :

Margaux Motin est repérée dès les premières pages : c’est une Parisienne ! Elle est également une fille moderne aux différentes facettes. Elle a bien compris qu’une femme a différents rôles : elle peut être à la fois mère, fille, épouse, ado attardée, délurée… Cette BD montre une compilation de toutes ces femmes qui cohabitent  l’intérieur de nous et qui arrivent portant à faire de nous des personnes « relativement » cohérentes. Ou complètement frappadingues pour d’autres. Lire la suite