Récit d’un joueur itinérant de Jonathan Salamon

recitdunjoueuritinerant-jonathan-salamon
Résumé :

« Le 1er avril 2013, je lâchais tout, mon boulot et mon pays pour réaliser mon rêve : Le Tour du Monde par voie terrestre sans date de retour et financé par le poker. Presque deux ans plus tard, deux motos plus tard, des centaines de rencontres plus tard, des milliers de kilomètres plus tard, des millions d’émotions plus tard… J’ai décidé de raconter mon incroyable aventure. » Deux ans seul sur la route, mais jamais solitaire, Jonathan a tout connu, les villas luxueuses, les hôtels sordides, l’hospitalité, les tripots, les parties effrénées de poker, les mauvaises passes, l’angoisse, les joies, les amitiés puissantes et éphémères, les rencontres amoureuses, les adieux déchirants, les pannes de bécane et un sentiment d’absolue liberté … C’est à cette incroyable aventure humaine aux mille rebondissements à laquelle nous convie Jonathan dans un récit échevelé, passionnant et plein d’humanité.

L’auteur : 

Jonathan Salamon a 28 ans, architecte de formation, il a tout plaqué en 2013 pour réaliser ses 2 passions : le poker et les voyages.

Edition : Hugo & Cie

Année de publication : 2015

Nombre de pages : 500

Mon avis :

J’ai toujours aimé voyager. Découvrir de nouveaux paysages, d’autres cultures. J’ai visité beaucoup de pays et ado, je me suis promis de séjourner pendant quelques temps à l’étranger. Les études ont passé et mon idée de voyage autour du monde s’est développé sans jamais se concrétiser.

Bref ce jour-là, j’y pensais. Beaucoup ! Alors le soir, après le travail, je suis allée au rayon voyage de la Fnac. Après avoir regardé les noms sur les tranches des livres des pays que j’aimerais visiter, je me retrouve devant les récits de voyage. J’ai déjà eu l’occasion d’en lire comme Un chemin de promesse (mon premier article de blog) ou encore plus tôt les aventures de Mike Horn au Pôle Nord. Mais là, une couverture captive mon attention. Récit d’un joueur itinérant du Brésil à la Colombie. L’Amérique du Sud. Exactement la destination que j’avais en tête.

Une semaine avant je viens de retrouver mon ami Julien qui est revenu passer la nouvelle année avec nous en France. Il me raconte sa vie au Brésil, en Argentine. Il me fait rêver. Et là, ce livre ! Bonjour Jonathan Salamon ! Je ne sais pas qui tu es ou ce que tu as fait mais je sens que tu vas me faire voyager. Le titre m’accroche et cette photo de couverture est juste incroyablement esthétique, belle et laisse rêveur.

Je commence à lire, accroupie par terre avec mes 5 DVD en promo sous le bras. Les pages défilent, ça y est, je suis dedans.

Bingo, j’achète. Le soir, chez moi, je le pose fièrement sur la table du salon. Mon coloc le voit tout de suite et comprend. « Avec tes idées de voyage, tu vas pas arranger les choses avec ce livre ». Je sais ! Mais je veux m’évader. Je veux partir. Et ce jeune joueur de poker m’en donne la possibilité grâce à son récit.

Alors certes, je ne sais pas jouer au poker mais c’est pas grave ! Jonathan Salamon parvient à retransmettre l’ivresse des actions dans la partie pour comprendre les différents enjeux, les moments d’abondance et les moments de descente de la bank roll. Pas besoin d’être un addict au poker pour lire cette histoire. Car l’originalité de ce récit de voyage est que l’auteur le finance grâce à ses parties de poker. Le poker a l’avantage d’être un jeu universel et qu’il se pratique partout, même dans les contrés les plus reculées.

World Poker Trip

Bon je retourne dans le voyage de notre héros, qui est bien une histoire vraie puisqu’il la raconte sur son blog depuis 2013. La barrière de la langue au début n’est pas facile, tout comme les différences culturelles. Jonathan (appelons le par son prénom, on est pote maintenant !) a une idée en tête : continuer le voyage en moto. Et c’est au Paraguay, où après une longue attente, il va s’offrir Parkinson, sa moto tremblante mais qui « a de la gueule ».

La moto est franchement une bonne idée. A la fois elle permet d’être libre et plus dépendant des transports en commun mais en plus c’est un aimant à filles ! Jonathan a tout compris. Il est un voyageur français, sans attache, écrivain qui voyage en plus à moto, les filles rencontrées obtiennent un rôle important dans l’histoire. Les relations humaines sont à la base de tout dans ce récit. Car avant tout, c’est une aventure humaine. L’auteur fait des rencontres chaque jour. Chaque individu raconte son histoire et montre encore plus la diversité du monde à travers des langues, des origines ou des milieux différents.

Jonathan se fait la majorité du temps héberger via le couchsourfing. Il s’agit d’un site communautaire basé sur le volontariat pour accueillir de jeunes voyageurs. Ainsi gratuitement on peut proposer une visite guidée de la ville ou encore proposer un logement pour une ou plusieurs nuits. Cette solution est à la fois une économie financière face aux classiques auberges de jeunesse ou airbnb mais aussi permet de rencontrer des locaux et pas uniquement d’autres voyageurs de passage. Un bon point pour Jonathan !

En évitant de trop spoiler, l’écriture m’a complètement éprise. J’ai eu chaud au Brésil, froid dans les hauteurs de la Bolivie, peur dans ce parc de Santa Cruz avec Thalia, mal en tombant de moto, du soucis dans des parties clandestines. J’ai été romantique à deux sur la moto, je me suis sentie entourée d’une famille dans la pire ville du Paraguay, j’ai été émerveillée devant les paysages à couper le souffle, j’ai fait des rencontres exceptionnelles.

World Poker Trip

En plus de tout ça, le roman est accompagné de photos, toutes plus belles les unes que les autres. J’apprécie énormément ce style photographique et elles permettent de représenter certaines grandes étapes du voyage.

Le livre en lui même est un très bel objet que j’ai emmené partout avec moi pendant quelques semaines.

Difficile de quitter cette aventure. Il va quand même falloir que je finisse par prendre des décisions dans ma vie. A quand mon tour ?

Véritable coup de coeur, je le conseille à tous les mordus de voyages ou aux sceptiques. Foncez têtes baissées, vous vous retrouverez avec une sensation de liberté au vent chaud sur la moto de Jonathan.

Merci d’avoir partager ce voyage avec nous. Le blog de Jonathan : World Poker Trip

Ma note : 10/10

DSC00076_11World Poker TripDSC_0573_12

Publicités

3 réflexions sur “Récit d’un joueur itinérant de Jonathan Salamon

  1. FloXy dit :

    Je joue aussi au poker et cet olibrius est assez connu dans notre communauté, on suit régulièrement ses aventures… Je n’ai pas encore acheté le livre mais il me fait bien envie parce que je me dis comme toi, à quand MON tour ? =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s